La Re-Source

Les sciences de l'Univers où tout est Energie même le Temps
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A la recherche des rayons GAMMA

Aller en bas 
AuteurMessage
homo-consciens
Admin
avatar

Messages : 523
Date d'inscription : 31/05/2008
Localisation : Dans une autre dimension...

MessageSujet: A la recherche des rayons GAMMA   Jeu 12 Juin - 14:40

Bonjour,

Les rayons Gamma sont une source d'énergie cosmique les plus puissant à notre connaissance...
Un Nouveau téléscope extra-planétaire vient d'être lancé, l'astrophysique est en ébullition...


Lancement du télescope GLAST pour percer les mystères de l'Univers.

Par AFP - Mercredi 11 juin 2008, WASHINGTON (AFP)

- Fruit d'une collaboration internationale, le télescope américain GLAST, lancé mercredi, doit permettre de lever le voile sur les mystères des rayons gamma, les plus puissantes sources d'énergie de l'Univers.


La fusée Delta 2 à deux étages, transportant GLAST, s'est arrachée de son pas de tir de la base militaire de Cap Canaveral en Floride (sud-est) à 16H05 GMT (12H05 locales), 20 minutes plus tard que prévu en raison d'un problème technique dans une des stations qui suit la trajectoire du lanceur et relaie les données du vol.

GLAST (Gamma-Ray Large Area Space Telescope, ou grand télescope spatial du rayonnement gamma), devait être mis en orbite basse à 565 kilomètres d'altitute 75 minutes après le lancement après la séparation avec le dernier étage.

Le télescope pèse 4,3 tonnes et ses instruments permettront également de chercher des indices pour percer les secrets de la matière sombre qui forme environ 25% de l'univers contre seulement 5% pour la matière visible. Le reste est composé de l'énergie du vide qui expliquerait l'accélération de l'expansion du cosmos malgré la force de la gravité.

Le télescope pourra aussi détecter des indices expliquant les mécanismes d'accélération dans les pulsars, les vestiges de supernovae ainsi que les noyaux actifs de galaxies.

La mission GLAST "va lever un voile sur l'Univers de façon nouvelle et exaltante", avait résumé lundi devant la presse Steven Ritz, un astrophysicien de la Nasa et un des responsables scientifique du projet.

"Une grande partie de la communauté scientifique attend anxieusement le lancement de ce télescope", avait-il ajouté.

"L'Univers apparaît très différent en dehors de l'éventail étroit des couleurs du spectre lumineux à travers lequel nous voyons", avait par ailleurs expliqué David Thompson, responsable scientifique adjoint de GLAST.

"GLAST va nous donner une vision spectaculaire à travers des rayons gamma", avait-il poursuivi. Les rayons gamma sont la forme de lumière dotée de la plus forte énergie dans le spectre électromagnétique et ne peuvent être vus à l'oeil nu, expliquait cet astrophysicien.

Grâce à ses puissants instruments, le télescope sera capable de détecter des milliers de sources de rayons gamma dès sa première année de fonctionnement.

Il sera doté d'un dispositif expérimental hérité des détecteurs de particules des grands accélérateurs et sa charge utile principale - le télescope LAT (Large Area Telescope) - offrira des performances bien supérieures à celles de la mission précédente, le télescope EGRET à bord du Compton Gamma-Ray Observatory, lancé par la Nasa en 1991.

A titre de comparaison, le gain en sensibilité de GLAST est tel qu'il pourra faire en quelques jours des observations qui prendraient quatre ans à EGRET.

La première année de la mission sera consacrée à la cartographie complète de la voûte céleste avec une sensibilité sans précédent qui devrait permettre de découvrir de 5.000 à 10.000 sources de rayons gamma.

GLAST fera le tour de la Terre toutes les 90 minutes et sera ainsi capable de voir l'ensemble du ciel en deux orbites, soit trois heures.

Le satellite emporte également un détecteur de jets de rayons-gamma, le "Glast Burst Monitor" (GBM).

Outre les États-Unis, qui assurent la maîtrise d'oeuvre du projet et en financent près de 90%, l'Allemagne, la France, l'Italie, le Japon et la Suède y participent.

Cinq équipes de scientifiques français notamment du Centre national de la recherche scientifiques (CNRS) y sont engagées.

La durée de vie prévue de GLAST est de cinq ans avec un prolongement probable jusqu'à dix ans.

Le coût total de la mission, y compris le lancement, se monte à 690 millions de dollars, dont 600 millions financés par les Etats-Unis.




Bien dommage que la longévité de ce télescope ne soit pas plus longue en raison de son coût financier... Mais mieux vaut ça que d'employer cet argent à créer des conflits... ou autres inepties d'hominidés.

Je suis bien content que nous puissions enfin passer sur une nouvelle ère technologique, les énergies sous toutes formes. A quand l'abandon définitif de l'anciènne ère de l'acier et des énergies fossiles ? En aurons-nous le temps aux vues de certaines insistances, voire d'acharnements à les conserver, et surtout combien de temps prendra la durée de transmutation de l'une à l'autre... ? Et avant de contrôler l'énergie du temps..........

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://geobiotique.over-blog.com/
 
A la recherche des rayons GAMMA
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Re-Source :: Les Sciences :: Science en conscience-
Sauter vers: