La Re-Source

Les sciences de l'Univers où tout est Energie même le Temps
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un rocher dans l'économie mondiale.

Aller en bas 
AuteurMessage
homo-consciens
Admin
avatar

Messages : 523
Date d'inscription : 31/05/2008
Localisation : Dans une autre dimension...

MessageSujet: Un rocher dans l'économie mondiale.   Jeu 12 Juin - 20:02

A force de tirer sur la corde.... Elle se casse...

Ceci était prévisible, sans avoir besoin de faire de la divination... Suffisait juste de savoir faire une addition, voire une soustraction... :angemon: pour comprendre que le système économique, depuis qu'il existe, et plus particulièrement sous l'emprise de la FED, coincerait un jour.... Ce jour arrive, doucement mais sûrement...

TOKYO (AFP) - Les responsables des Finances des 7 pays les plus riches ont estimé samedi que leur économie allait subir à court terme un ralentissement, les Etats-Unis écartant cependant toute récession de la première économie mondiale.

"Dans toutes nos économies, à différents degrés, la croissance devrait ralentir à plus ou moins court terme", ont averti les ministres des Finances et les directeurs des banques centrales dans un communiqué commun publié à l'issue d'une réunion à Tokyo.

L'environnement économique mondial est "plus difficile et incertain" que lors de la dernière réunion en octobre, ont jugé les grands argentiers du G7 (Etats-Unis, Japon, Allemagne, Grande-Bretagne, France, Italie et Canada).

"Aux Etats-Unis, la croissance de la production et de l'emploi a ralenti considérablement et les risques se sont accrus", ont-ils ajouté.

Le marché immobilier résidentiel américain devrait notamment subir "une plus ample détérioration", craint le G7.

Le secrétaire américain au Trésor, Henry Paulson, s'est toutefois dit "confiant pour la bonne santé à long terme de l'économie des Etats-Unis" et s'attend à ce qu'elle "continue à croître en 2008". "Si vous êtes en croissance, vous n'êtes pas en récession, n'est-ce-pas?", a-t-il lancé aux journalistes, en réponse aux questions sur des risques de récession.

Pour faire face à cette mauvaise conjoncture, les pays du G7 se disent prêts à "prendre les actions appropriées, individuellement ou collectivement, de façon à assurer la stabilité et la croissance de (leurs) économies" et celle des marchés financiers, sans cependant fournir d'exemples concrets.

La ministre française de l'Economie Christine Lagarde s'est réjouie qu'après le "diagnostic" établi au G7 Finances de Washington, celui de Tokyo ait lancé un "plan d'action".

Le communiqué demande par ailleurs aux banques de déclarer de quelle façon elles sont touchées par la crise des crédits immobiliers à risques américains ("subprime"), insistant sur "l'importance pour les institutions financières de dévoiler entièrement et rapidement leurs pertes", ainsi que la valorisation des créances à risques dont elles disposent encore.

Ces efforts de transparence doivent s'accompagner "de mesures pour renforcer leur base capitalistique si nécessaire", ont estimé les membres du G7.

Selon eux, de telles mesures joueront "un rôle important pour réduire les incertitudes, améliorer la confiance et rétablir le fonctionnement normal des marchés", en pleine tourmente depuis l'éclatement de la crise l'été dernier.

Le G7 a également appelé "les pays producteurs de pétrole à augmenter leur production", afin de freiner l'envolée actuelle des cours du brut qui aggrave les risques de récession.

Les ministres des Finances ont enfin appelé la Chine à "accélérer" l'appréciation du yuan, "au vu de la hausse de son excédent des comptes courants et de son inflation".

Le communiqué final n'a fait en revanche aucune référence au niveau du yen, du dollar ou de l'euro, qui a frôlé il y a huit jours ses sommets historiques.

Les pays de la zone euro souhaitaient que le G7 s'alarme de la chute continuelle du dollar face à la devise européenne, qui pénalise les exportateurs du vieux continent.

Les frictions autour des taux de change se sont toutefois atténuées depuis que la Banque centrale européenne (BCE) a semblé ouvrir à la voie jeudi à une baisse de ses taux directeurs. Cela a eu pour effet immédiat une détente de l'euro face au dollar, bien que la BCE ait maintenu son principal taux directeur inchangé à 4%.

Son gouverneur, Jean-Claude Trichet, a réaffirmé samedi qu'il n'écartait aucune possibilité entre baisse et hausse des taux d'intérêt. "Il n'y a pas eu d'appel à une hausse des taux, mais il n'y a pas non plus eu d'appel à une baisse des taux", a-t-il souligné.


On assiste certainement aux derniers soubresauts, avant l'asphyxie de ce système....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://geobiotique.over-blog.com/
 
Un rocher dans l'économie mondiale.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Etre un Rocher dans la tempête...
» L'Italie dans la première guerre mondiale
» l'origine du rocher dans la bible
» L'économie bouddhiste
» La 3e guerre mondiale se prépare t'elle?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Re-Source :: Aujourd'hui, la Planète :: Les maitres du monde-
Sauter vers: