La Re-Source

Les sciences de l'Univers où tout est Energie même le Temps
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Terre nourricière... Un tsunami mondial... suite et faim !

Aller en bas 
AuteurMessage
homo-consciens
Admin
avatar

Messages : 523
Date d'inscription : 31/05/2008
Localisation : Dans une autre dimension...

MessageSujet: Terre nourricière... Un tsunami mondial... suite et faim !   Jeu 12 Juin - 20:09

Le Programme alimentaire mondial met en garde contre un "tsunami silencieux"

mar 22 avr 2008, 16h14

LONDRES (AFP) -

Le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations unies a appelé à une mobilisation internationale contre le "tsunami silencieux" que constitue selon lui la crise alimentaire mondiale, au coeur d'un mini-sommet mardi après-midi à Londres à l'invitation du Premier ministre Gordon Brown.
La hausse du prix des produits alimentaires constitue le plus gros défi de l'histoire du PAM, depuis sa création en 1963, un "tsunami silencieux" qui menace de plonger dans la famine des dizaines de millions de personnes supplémentaires, a estimé l'organisation.

"Le monde a consommé plus qu'il a produit ces trois dernières années", a constaté la directrice du PAM, Josette Sheeran, lors d'une conférence de presse. Le PAM évalue à 55% l'augmentation du prix des produits alimentaires depuis juin 2007.

"Il est important que le monde réalise l'importance de l'agriculture et de la chaîne agroalimentaire et combien il est vital d'y mettre le même genre d'investissements que dans la science ou la technologie, et que ceux dans le monde qui essaient de briser la chaîne de la pauvreté agricole aient accès aux connaissances qui le leur permettront", a-t-elle ajouté.

Mme Sheeran s'exprimait quelques heures avant de participer à un mini-sommet réunissant à Downing Street, autour de Gordon Brown, 25 personnes, dont le ministre de l'Agriculture Hilary Benn, son collègue du développement international Douglas Alexander et divers experts ou responsables d'ONG.

La réunion, qui doit débuter vers 15H00 GMT, vise à jeter les bases d'un plan international d'action. Ses conclusions devraient être présentées lors de la rencontre des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne en juin et aux membres du G8 en juillet.

Mme Sheeran a jugé l'urgence telle que la communauté internationale doit fournir une réponse de la même ampleur que celle apportée après le tsunami de 2004 dans l'océan Indien, qui avait fait 220.000 morts recensés dans douze pays.

"C'est le nouveau visage de la faim: des millions de personnes qui n'étaient pas dans la catégorie de ceux ayant des besoins urgents il y a six mois y figurent aujourd'hui", avait-elle auparavant déclaré dans un communiqué.

Elle avait appelé de ses voeux "une action à haut niveau et sur une large échelle de la communauté internationale, centrée sur des solutions d'urgence et à long terme".

Le PAM a souligné que ses propres estimations corroboraient les conclusions de la Banque mondiale, qui considère que le doublement des prix alimentaires ces trois dernières années risque d'aggraver la pauvreté de pas moins de 100 millions d'Africains des pays à bas revenu.

Pour contrer la flambée des prix des denrées agricoles, la Banque mondiale avait appelé à un effort massif et concerté à l'échelle internationale, lors de son assemblée de printemps, les 12 et 13 avril, à Washington.

Le PAM avait annoncé la semaine passée une nouvelle révision à la hausse de son appel d'urgence aux pays donateurs, réclamant 756 millions de dollars (476 millions d'euros) supplémentaires pour faire face à la pénurie de produits alimentaires et la hausse du prix des denrées.

Face à cette "crise extraordinaire", le PAM pourrait rapidement se trouver en difficulté et contraint de renoncer à certains de ses programmes d'aide, a prévenu Mme Sheeran.

En réponse directe, le ministère britannique du Développement international a indiqué mardi qu'il dégageait une aide de 30 millions de livres (37 millions d'euros).

Il a également confirmé le déblocage de 400 millions de livres (502 millions d'euros) sur cinq ans pour l'aide à l'agriculture locale dans les pays pauvres, et 25 millions de livres (31 millions d'euros) pour les revenus les plus faibles en Ethiopie.


CELA CONCERNE L'ENSEMBLE DE LA PLANETE..... affraid
Alors dire qu'on produit moins que ce que l'on mange, ok pourquoi pas... Faudrait revoir les produits cultivés... Stopper définitivement la stérilisation Mosanto et Cie, cela permettrait aux pays les plus démunis de vivre de leurs agricultures... Mais malheureusement on sait tous que certains sont là pour réguler la population planétaire et plus particulièrement le continent Africain. Il y a tellement de richesses là bas que le monde occidental aimerait se mettre dans la poche....

On pourrait en dire beaucoup sur les tireurs de ficèles..... 35 milliard de $$$ ça vous dit quelque chose, c'est ICI
Un grand à tous ces enfoirés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://geobiotique.over-blog.com/
homo-consciens
Admin
avatar

Messages : 523
Date d'inscription : 31/05/2008
Localisation : Dans une autre dimension...

MessageSujet: Re: Terre nourricière... Un tsunami mondial... suite et faim !   Sam 13 Sep - 20:13

Bin non alors que la fin approche, la faim continue....

La hausse des prix menace le droit à l'alimentation, selon l'ONU

evelyne casalegno

13/09/2008

New York, Etats-Unis (PANA) - La crise alimentaire mondiale consécutive à la hausse des prix des denrées de première nécessité est en train de compromettre le droit à l'alimentation, a déclaré un expert indépendant de l'ONU.

Présentant son dernier rapport sur le droit à l'alimentation au Conseil des droits de l'Homme de Genève, en Suisse, le rapporteur spécial, Olivier De Schutter, a déclaré que le droit international dans le domaine des droits de l'Homme exige une aide et une coopération internationale pour la jouissance du droit à l'alimentation.

Dans sa note de présentation du rapport dont la PANA a pris connaissance jeudi, Olivier De Schutter indique que "la spéculation dans le marché à terme des denrées agricoles primaires est l'une des causes de la hausse du coût de la nourriture".

Il a également évoqué la part de responsabilité de la production d'agrocarburant dans l'instabilité du prix alimentaire, notant que: "Les discussions sur la nécessité ou pas d'arrêter ou promouvoir la production de carburant dans le plus grand intérêt des agriculteurs, devrait être faite en tenant compte aux droits de l'Homme.

"A ce jour, à l'exception du Brésil, la production des bio- carburants ne s'est pas révélée être une alternative aux carburants fossiles, étant donné l'utilisation de terre fertile, de l'eau et l'énergie nécessaires", a-t-il déclaré.
Il a invité les 47 pays membres du Conseil à adopter rapidement des accords globaux et directives pour examiner la production d'agrocarburant.

Selon lui, "bien que la hausse des prix ait pris au dépourvu le monde, les pauvres ont faim non pas parce qu'ils ne peuvent s'offrir à manger ou qu'ils manquent de nourriture, mais, parce qu'ils n'ont pas les moyens d'acheter la nourriture disponible".

Dans le même sillage, trois responsables d'agences onusiennes ont fait le point de la crise alimentaire mercredi au cour d'une réunion spéciale du Comité de développement du Parlement européen à Bruxelles, en Belgique. Il s'agit de la directrice du Programme alimentaire mondial (PAM), Josette Sheeran, du directeur général de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), Jacques Diouf et le vice-président du Fonds international pour le développement agricole (IFAD), Kanayo Nwanze.
Ils ont expliqué aux participants les stratégies utilisées pour répondre conjointement à la flambée des prix alimentaires.

Le PAM a déjà annoncé une assistance de plus de 200 millions de dollars américains pour aider à alléger la famine dans 16 points névralgiques.
"Avec les agriculteurs qui ne sont pas en mesure de nourrir leurs propres familles, nous sommes en zone dangereuse", a déclaré la patronne du PAM, Josette Sheeran, lançant un appel en faveur d'une "action extraordinaire" pour s'attaquer à la menace de malaise due aux stocks alimentaires plus bas.
La FAO a pour sa part promis d'aider à booster la production alimentaire dans 78 pays en fournissant aux agriculteurs des semences, de l'engrais, des aliments pour animaux et autres outils en plus de 1 milliard de dollars américains qu'elle dépense dans les activités sur le terrain.

L'IFAD a promis quelque 200 millions de dollars américains sous forme de prêts et subventions pour aider les agriculteurs dans les pays en développement tout en réitérant son appel d'investissement à long terme en faveur de près de 500 millions de planteurs dans ces nations en vue d'augmenter leur revenus et leur résistance face aux fluctuations de prix.

http://www.intelink.info/fre/actualites/economie/0809130110_la_hausse_des_prix_menace_le_droit_a_l_alimentation_selon_l_onu


Ouais, mais on s'en fout, ça nous touche juste à peine, et pis t'as qu'à pas être pauvre, en v'là une idée !!!..... Ainsi la grenuoille chauffée, mange autant certe, mais plus cher.... Mais c'est normal, c'est une histoire de conjoncture actuelle et de la faute à pas de chance..... Tiens allez, pour la peine je rends mon 4 heure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://geobiotique.over-blog.com/
 
Terre nourricière... Un tsunami mondial... suite et faim !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le "tsunami solaire" a frappé la terre dans la nuit du 3 au 4 août
» Séisme majeur 8.9 au Japon avec un tsunami de 10 mètres
» Tremblement de terre et axe terrestre
» Scoop Japon Tsunami
» BENOIT XVI & LE NOUVEL ORDRE MONDIAL : LA SUITE !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Re-Source :: Aujourd'hui, la Planète :: Les maitres du monde-
Sauter vers: