La Re-Source

Les sciences de l'Univers où tout est Energie même le Temps
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 +2,8 % sur le coup de la vie, alimentaire mon cher sarko !

Aller en bas 
AuteurMessage
homo-consciens
Admin
avatar

Messages : 523
Date d'inscription : 31/05/2008
Localisation : Dans une autre dimension...

MessageSujet: +2,8 % sur le coup de la vie, alimentaire mon cher sarko !   Jeu 12 Juin - 20:48

Les derniers chiffres de l'augmentation du coup de la vie n'avait jamais été aussi important depuis 16 ans.... Hausse du prix des produits de bases...

Les prix de l'alimentation flambent mais les matières premières n'expliquent pas tout.

Par Par Bertille WOISARD AFP - Dimanche 24 février, 13h10PARIS (AFP) - Les prix des produits alimentaires ont explosé de novembre à janvier, jusqu'à +48% selon l'Institut national de la consommation, mais la hausse des matières premières ne justifie pas une telle flambée selon l'INC, les producteurs agricoles et associations de consommateurs.

Selon le numéro de mars de "60 millions de consommateurs", mensuel de l'INC à paraître mardi, beurres, yaourts, pâtes, céréales, biscottes, pains de mie, riz et autres jambons ont vu leurs prix s'envoler de 5% à 48% entre novembre et janvier.

Sur 1.055 références de produits laitiers et céréaliers comparés, près de la moitié ont augmenté, dont 200 de plus de 10%. Moins de 60 références ont baissé "de quelques pour cent", selon l'observatoire de l'association.

"La flambée des matières premières ne peut justifier des hausses d'une telle ampleur, et cela a continué en février", souligne Marie-Jeanne Husset, directrice de rédaction du mensuel.

"Le prix du lait ne représente que le tiers du prix final du yaourt. Comment expliquer que certains yaourts aient augmenté de 40%?", s'étonne-t-elle.

Le cabinet Nielsen Panel montre de son côté une augmentation globale des prix en janvier, pour le quatrième mois consécutif, avec des hausses de plus de 10% pour les pâtes, les oeufs et le lait.

La flambée devrait durer encore quelques mois selon Nielsen et l'Institut national de statistique (Insee), qui vient d'annoncer que les prix à la consommation en France ont augmenté de 2,8% sur les douze derniers mois, un record d'inflation depuis mai 1992. Leclerc prévoit une hausse de 4% en 2008.

Distributeurs et industriels s'accusent mutuellement de la flambée des prix.

Le patronat des PME (CGPME), qui rappelle que les cours du blé ont grimpé de 72% et des oeufs de 36% en un an, estime que les industriels "n'ont d'autre choix que de répercuter" ces hausses, mais rend les distributeurs "coupables" de la flambée. Le patronat des distributeurs (FCD) rétorque que "certaines hausses de tarifs d'industriels ne sont pas justifiées".

"Il y a une manipulation dans le discours des industriels et des distributeurs. La hausse des matières premières profite aux uns et aux autres", estime Mme Husset.

Une réforme de la loi régissant les relations entre distributeurs et industriels va intervenir au printemps, mais pour les associations de consommateurs elle risque d'avoir un effet limité.

UFC-Que Choisir et la CLCV, autre association de consommateurs, estiment que la nouvelle loi doit s'accompagner d'une autre réforme, qui règlerait le problème de quasi monopole d'enseignes comme Leclerc, Carrefour ou Auchan dans certaines régions en France.

"Il n'y aura pas de baisse des prix sans transparence des tarifs auxquels les produits sont vendus aux distributeurs. Ils devraient être rendus publics. Actuellement, le système de fixation des prix est très opaque", ajoute Christian Huard, président de la fédération ConsoFrance.

Et les producteurs, qui ont vu leurs revenus dopés de 12% en 2007 grâce à la flambée des cours des matières premières, ne souhaitent pas s'arroger la responsabilité de l'inflation en magasin.

"Le prix du lait au producteur a augmenté, mais sans commune mesure avec la hausse du prix au consommateur", indique Christophe Lefebvre, directeur de la communication de la Coordination rurale.

"La flambée actuelle des prix, c'est l'éternel problème de l'évolution des tarifs entre les producteurs, les intermédiaires et les distributeurs: chacun prend sa marge", conclut Thierry Pouche, responsable du service d'études économiques à l'Assemblée permanente des chambres d'agriculture.



Et le caviar, il augmente aussi ?...

Officiellement nous risquons de passer dans les pays pauvre de la planète.... Le saviez-vous ?

Que va devenir notre quart monde, que va devenir la classe qui vit en dessous du seuil de pauvreté, que va devenir la classe moyenne ???
On sait ce que devient la classe riche... Ils s'enrichissent, toujours sur les plus démunis...

Les businessmen boivent , et les autres trinquent... A vot'e bon coeur messieurs dames !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://geobiotique.over-blog.com/
 
+2,8 % sur le coup de la vie, alimentaire mon cher sarko !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Déprime, coup de blues
» Remède contre le petit coup de blues....
» Moïse a traversé la mer avec un coup de main de la nature
» La vie vaut elle le coup/coût d'être vécue?
» Notre image en a un coup dans l'aile...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Re-Source :: Aujourd'hui, la Planète :: Les maitres du monde-
Sauter vers: