La Re-Source

Les sciences de l'Univers où tout est Energie même le Temps
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Runes.

Aller en bas 
AuteurMessage
homo-consciens
Admin
avatar

Messages : 523
Date d'inscription : 31/05/2008
Localisation : Dans une autre dimension...

MessageSujet: Les Runes.   Ven 6 Juin - 10:17

L'origine des Runes fait l'objet de controverses savantes interminables. Pour certains, elles seraient nées sur les bords de la Méditerranée près de dix siècles avant notre ère, conclusion tirée de l'analogie de certains caractères runiques avec ceux d'un ancien alphabet grec. Pour d'autres, elles dateraient du débute notre ère; pour d'autres encore elles serais apparus après l'invasion romaine de la Germanie.. La querelle n'est sans doute pas près d'être tranchée. L'écriture runique est anguleuse, sans doute parce qu'elle était gravée dans la pierre. Des chercheurs ont montré que les avaient des traits communs avec l'écriture de Hallucination, propre aux peuples de l'âge de bronze. Les échantillons d'écriture runique retrouvés sur l'ancien territoire germain sont en petit nombre. Les premiers sont datés du III siècle, ils sont tous gravés sur des pierres, des bijoux ou des armes. Cette rareté s'explique sans doute par le fait que ce peuple indo-européen issu de la Scandinavie méridionale était de tradition orale.L'essentiel pour nous est ailleurs, dans le caractère ésotérique de l'alphabet runique.
Le DICTIONNAIRE DES RELIGIONS définit les Runes comme une "écriture religieuse antérieur au Christianisme chez les peuples Scandinaves et Germaniques constituée de signes sacrées possédant un pouvoir secret" LA DIVINATION PAR LES RUNES Ou se procurer des runes ou comment les fabriquer? Comment les tirer? Peut on se les tirer à soi-même? Comment formuler la demande, comment s'annoncer ou annoncer leur message? Avant de nous engager sur le long chemin de la sagesse runique, commençons donc par ces questions élémentaires.
LE JEU DE RUNES :
On peut trouver dans les magasins spécialisés dans l'ésotérisme des jeux de runes. Ils se présentent sous la forme de petit palet en plâtre ou les glyphes son tracés au marqueur, ou des galets de pierre gravés. L'inconvénient, entre outre leur prix relativement élève, est que ces Runes sont totalement impersonnelles. On peut cependant s'en contenter dans un premier temps pour se familiariser avec la divination runique. Il me parait tout de même préférable de fabriquer soi-même son jeu de runes, sur du papier ou, mieux, sur du bois ou, encore mieux sur de la pierre. Cette solution est certes moins aisé, mais elle présente l'avantage de transmettre votre énergie à la matière inerte lors de la fabrication. Ors nous verrons à quelle point la sensibilité et la circulation de l'énergie sont des facteurs importants pour la réussite des tirages. Sur du papier cartonné de type bristol, il vous faudra moins d'une heure pour vous munir d'un jeu. Ces runes en papier sont, au premier stade de l'initiation, un bon moyen d'étude et de mémorisation. En effet, au recto de chaque carte, vous pouvez inscrire les significations classiques de la rune. Cependant, le papier ne permet pas de prendre la rune au creux de la main afin de sentir sa parole. Le bois vous offre en revanche un support noble, vivant, plein de vibrations, chargé d'énergie.

Origine des Runes : Histoire et mythologie

Les premières runes apparaissent en des temps très reculés. Vous l’aurez compris, ce sont des « lettres » (en tout 24, +1 pour le Futhark classique) et même plus : des symboles ésotériques majeurs. Les Nordiques, scandinaves, germains et tous les peuples en usant notamment en des périodes tardives et sous des formes évoluées comme les celtes, ne furent peut être pas les premiers. En effet, il semblerait que les atlantes en faisaient déjà usage dans une forme sûrement différente de celle actuellement connue ou enseignée par Freegh aux Goths. Archéologiquement, les premières runes datent du premier millénaire avant l’ère chrétienne.

Dans la mythologie Nordique, le seigneur des runes n’est d’autre qu’Odin ! Dieu du vent du Nord, de la chasse, de la parole et de la sagesse (le « logos » grec en quelque sorte). Odin reçu de « l’Incréé » (autrement le Principe Absolu Divin, Source de toutes choses) le savoir des runes, un peu comme moïse dans le Sinaï qui reçoit les 10 (12) commandements. Odin se pendit dans l’arbre sacré Yggdrasil, le frêne axe du monde, où il reçu les connaissances et le savoir runique, l’écriture sacrée des dieux. Cette expérience de la réception des runes est une forme de sacrifice ou de transe chamanique spécifique de cette pratique. Cette révélation des runes à Odin est décrite dans le récit nordique de l’Havamal :

« A l’Arbre Yggdrasil battu des vents
Neuf nuits pleines
Navré d’une lance
Et donné à Odin
Moi-même à moi-même donné
A cet arbre
Dont nul ne sait
D’où proviennent les racines
Point de pain ne me remirent
Ni de corne (pour s’abreuver)
Je scrutais en dessous, je ramassai les runes
Hurlant, les ramassait
De là, retombait »

Les runes apparaissent ainsi comme un des systèmes qui représente l’action divine de création, par le Verbe «Qu’il en soit ainsi !». On peut le rapprocher ainsi d’autres systèmes d’Ecritures Sacrées comme les Oghams, les hiéroglyphes, ou encore l’hébreu des kabbalistes. Tous ces systèmes d’écriture ont par ailleurs en commun une base et une structure ésotérique et spirituelle similaire ainsi qu’une utilité en numérologie et en divination. Chaque caractère représente un cheminement de la conscience et de l’expérience humaine dans la voie de l’évolution spirituelle.

Les runes dans l’archéologie et évolution à travers l’histoire :

Concrètement, on retrouve des runes dans la plupart des lieux Nordiques. Les runes alors jouent une sorte de rôle de « hiéroglyphes » et ces symboles gravés apportent chacun leurs vertus, leur message, voire leurs avertissements dans ledit lieu.
Mais on retrouve aussi des runes sur des objets quotidiens : des roues de chars, pour les protéger dans leur voyage par exemple ! Des bijoux (beaucoup d’anneaux, symboles de l’infinité et de l’éternité), des objet de bois etc… des armes bien sûr, pour les guerriers, jouant ainsi le rôle de talismans, dispensant au porteur les vertus des runes. On retrouve aussi de nombreuses pierres runiques qui servaient de dolmens en quelques sortes pour les morts, une protection de leurs esprits à travers le voyage vers l’au-delà. A l’instar des triskèles, il est possible de retrouver aussi des symboles runiques à même dans la nature. L’histoire de la pierre de Runamo en témoigne, en effet bien longtemps on cru que cette dernière était gravée de runes dont le sens était au premier abord indéchiffrable, à été décrypté par Magnusson, un éminent universitaire de Copenhague. La pierre relaterait le récit de la bataille de Bravoll vers l’an 700 opposant Harald Hilditonn à Sigurd Hring. Le plus étrange reste encore que certains géologues avancent que cette pierre n’aurait pas été gravée mais que les sillons seraient l’œuvre de la Nature et de la formation géologique… je laisse l’interprétation à votre jugement ! On retrouve en Suède aussi certains fond baptismaux dans les églises (l’influence des runes dans les peuples nordiques s’exerça très tardivement encore et perdure malgré la tradition chrétienne) et dans d’autre monument appartenant à l’ère chrétienne.
Les runes suivent donc une tradition ancestrale dont les racines remontent en des temps immémoriaux. User des runes, c’est perpétuer une tradition plusieurs fois millénaire !

La Divination :

En effet, en gravant les runes sur des morceaux de bois, ou encore bien d’autre matériaux (argile, métal, graine etc…) et en les tirants et les interprétant, les prêtres nordiques consultaient ainsi les dieux pour apporter des réponses aux questions que l’existence et le destin ne manquent pas d’apporter, ou bien, le plus souvent pour des aspirations beaucoup plus spirituelles. Souvent on faisait appel aux prêtres la veille d’une bataille pour connaître l’issue de cette dernière et demander conseil et avis aux dieux… (D’autres dieux interviennent, à part Odin, on retrouve Frey, Hagel, Thor, Tyr, et pleins encore, certaines runes sont en effet associées à un dieu).
Aborder de manière exhaustive l’explication de la divination est chose ardue car elle est complexe et nécessiterai une étude bien plus longue, je vous renvoie à l’obtention d’ouvrages appropriés !


http://www.luxsanctuary.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://geobiotique.over-blog.com/
homo-consciens
Admin
avatar

Messages : 523
Date d'inscription : 31/05/2008
Localisation : Dans une autre dimension...

MessageSujet: Les Runes... suite.   Ven 6 Juin - 10:18

Issu des peuples d'Europe du Nord et de la mythologie scandinave, le système runique connut au cours de son histoire des difficultés existentielles et fut même interdit au XI° siècle, ainsi qu'au XVII° , en Angleterre et en Scandinavie.

Sans pouvoir donner de date précise, on estime le début du développement du système runique aux environs du 2ème siècle avant JC. Mais des pierres gravées montrent que les signes runiques, étroitement liés à la magie, étaient utilisés par les peuples scandinaves bien avant cette époque. Les runes étaient utilisées comme objets de communication et de représentation symbolique du langage.

Certains écrits en attribuent la paternité à ODIN, l'un des dieux nordiques les plus célèbres. ODIN aurait inventé les runes et, par la suite, d'autres dieux nordiques auraient été associés aux significations de runes particulières. THOR, par exemple, le fils du dieu ODIN, est associé au tonnerre, à la fertilité et à la loi.

Sur le plan étymologique, " run ", dans l'ancien langage nordique, signifiait : l'écriture secrète. Puis de " roun ", en vieil anglais, cette appellation a évolué pour devenir " rune ", qui signifie : " secret murmuré ", dans l'anglais moderne.

Le pouvoir des runes est connu depuis les civilisations des Goths, des Germains et des Celtes. Les runes sont synonymes de mystère et de magie. Elles nous guident sur la voie de la sagesse et de la réalisation de nous-mêmes, en parfaite harmonie avec le monde qui nous entoure.

Les alphabets successifs :

Le premier alphabet runique, le FUTHARK, appelé aussi : ancien FUTHARK, ou FUTHARK germanique, est né avec la civilisation chrétienne et fut utilisé jusqu'au VIII° siècle.
Cet alphabet comporte 24 caractères, 3 groupes de huit runes, et son nom est composé des initiales des six premières lettres de cet alphabet : Féhu ou Feoh, Uruz ou Ur, Thurisaz ou Thorn, Ansuz ou Ansur, Raidho ou Rad et Kenaz ou Kenn. En fonction des différents alphabets, l'orthographe diffère quelque peu, mais la signification générale reste la même.

Ce premier alphabet fut modifié et donna naissance au FUTHARK récent ou FUTHARK nordique, composé de 16 caractères. Cet alphabet fut utilisé de l'an 800 à l'an 1050. Les rares traces existantes sont des inscriptions funéraires.
Puis de l'an 1050 à 1450, un troisième alphabet, le FUTHARK anglo-saxon ou FUTHARK frison, composé de 33 caractères, vit le jour. C'est ce qu'on appelle la version anglo-saxonne des alphabets runiques.
Les deuxième et troisième alphabets sont en fait des dérivés de l'ancien FUTHARK.
L'alphabet runique fut utilisé jusqu'au XIX° siècle. Depuis, il n'est plus utilisé que comme support pour la divination.

Les différents supports :

Considéré comme un matériau noble et vivant, c'est le bois qui fut le plus souvent utilisé comme support.
Mais on retrouve aussi de nombreuses inscriptions gravées dans la pierre et en particulier dans la pierre des menhirs. . Ces pierres, dressées vers le ciel, utilisées au cours des cérémonies religieuses et funéraires, avaient des vertus surnaturelles.
Les runes furent aussi gravées sur de minces disques en métal.

Des inscriptions runiques étaient aussi inscrites sur les épées ou autres équipements, afin d'augmenter leur efficacité. C'était une façon pour ces peuples de communiquer avec les dieux et d'invoquer ainsi leur protection.

L'aspect religieux et divin :

Les runes permettaient aux peuples de Gaule et d'Europe du Nord de communiquer avec les dieux et d'essayer de contrôler les phénomènes naturels comme les tempêtes et la foudre. Utilisées comme outil de divination, on consultait les runes pour essayer de déchiffrer les messages envoyés par les dieux. On interrogeait aussi les runes pour essayer de comprendre le mystère de la vie et de la mort.

Cette croyance sans faille dans le pouvoir des runes était pour ces peuples la preuve de leur soumission aux dieux et la garantie en retour, après leur mort, d'être accepté et de connaître un bonheur éternel au royaume des dieux.

L'ancien FUTHARK :

L'ancien FUTHARK est l'alphabet le mieux adapté à l'art divinatoire runique et est aussi considéré comme le plus précis. Il est composé de trois groupes de huit runes qui ont un sens bien particulier.

- Le premier groupe porte le nom de " huit de FREY " : Frey étant le dieu de la fécondité.
- Le second groupe porte le nom de " huit de HAGALL " : symbolise les puissances perturbatrices de la vie quotidienne.
- Le troisième groupe porte le nom de " huit de TYR " : TYR étant le dieu de la guerre.

* La dernière rune qu'il est indispensable de rajouter à l'ancien FUTHARK, pour obtenir un maximum de précision dans l'interprétation, est la rune WYRD.
Cette rune qui ne comporte aucun signe est le joker de la divination runique. Elle a un peu le rôle d'arbitre, elle peut renforcer ou affaiblir les prédictions des autres runes, elle peut aussi annoncer un évènement inévitable, qui sera ou non annoncé au consultant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://geobiotique.over-blog.com/
 
Les Runes.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Suite de runes à traduire
» Les runes
» les runes
» Sensations fortes devant des runes!
» Des Runes et de leur rôle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Re-Source :: Hier, la Planète :: Les Peuples de Gaïa-
Sauter vers: